Différences fondamentales entre IPv4 et IPv6

Ressource : CCNA Security – 640-554

IPv4

IPv6

Adresses codées sur 32 bits en décimal, soit 4,3 Milliard de possibilités. Adresses codées sur 128 bits en hexadécimal, soit 1 adresse par millimètre carré…
Utilisation possible de la fonctionnalité NAT pour étendre les limitations d’adresses (IP publiques/privées). Ne supporte pas la fonctionnalité NAT dans la conception (il y a assez d’adresses disponibles pour tous…).
Les administrateurs doivent utiliser un DHCP pour attribuer dynamiquement des adresses IP, ils peuvent également le faire statiquement. Les hôtes peuvent utiliser l’auto configuration sans état pour assigner une adresse IP à eux-mêmes. Il est toujours possible d’attribuer une adresse statiquement ou par le biais d’un DHCP.
Le support de l’IPSec est un concept optionnel pour protéger les paquets IP par le biais du chiffrement, de l’authentification par les pairs, de l’intégrité des données et du système « antireplay ». IPSec est supporté nativement par l’IPv6 mais il n’est pas nécessaire de le configurer pour faire fonctionner de l’IPv6.
L’en-tête IPv4 contient de multiples parties. L’en-tête IPv6 a été simplifié comprenant des options si des extensions sont nécessaires à l’en-tête.
Utilisation du Broadcast (Diffusion) pour différentes fonctions comme l’ARP (Address Resolution Protocol). Les « Broadcast » ne sont plus utilisés et sont remplacés par NDP, aussi appelé ND (Neighbor Discovery Protocol), qui se base sur du « multicast » (Multidiffusion). ND permet de découvrir automatiquement des adresses réseaux IPv6 ainsi que d’autres choses comme les routeurs. ND utilise la nouvelle version d’ICMP (v6) pour exécuter la majeure partie de ses fonctionnalités.
Support des protocoles de transport (couche 4) TCP et UDP. Support des protocoles de transport (couche 4) TCP et UDP.
Support des applications communes de la couche application (ex : http, ftp…) encapsulées pour les protocoles de la couche 4. Support des applications communes de la couche application (ex : http, ftp…) encapsulées pour les protocoles de la couche 4.
Support des technologies communes de la couche liaison de données comme les standards Ethernet ainsi que les standards WAN. Support des technologies communes de la couche liaison de données comme les standards Ethernet ainsi que les standards WAN.
Une adresse IPv4 est séparée en deux parties : une partie réseau (partie gauche de l’adresse) ainsi qu’une partie hôte (partie droite de l’adresse). Une adresse IPv6 est séparée en deux parties : une partie réseau (partie gauche de l’adresse) ainsi qu’une partie hôte (partie droite de l’adresse). En IPv6, la partie hôte est appelée « host ID ».
Utilisation d’un masque de sous-réseau en décimales pointées (ex : « 255.255.255.0 ») ou en notation CIDR (ex : « /24 ») pour identifier la délimitation entre la partie réseau et la partie hôte. Utilisation d’un masque de sous-réseau en notation CIDR (ex : « /64 ») pour identifier la délimitation entre la partie réseau et la partie hôte.

 

No comments
ClémentDifférences fondamentales entre IPv4 et IPv6

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.